F Comme Femme
(Par: Adamo Salvatore)


Elle est éclose un beau matin 
Au jardin triste de mon coeur 
Elle avait les yeux du destin 
Ressemblait-elle à mon bonheur ? 
Oh, ressemblait-elle à mon âme ? 
Je l'ai cueillie, elle était femme 
Femme avec un F rose, F comme fleur 

Elle a changé mon univers 
Ma vie en fut toute enchantée 
La poésie chantait dans l'air 
J'avais une maison de poupée 
Et dans mon coeur brûlait ma flamme 
Tout était beau, tout était femme 
Femme avec un F magique, 
F comme fée 

Elle m'enchaînait cent fois par jour 
Au doux poteau de sa tendresse 
Mes chaînes étaient tressées d'amour 
J'étais martyre de ses caresses 
J'étais heureux, étais-je infâme ? 
Mais je l'aimais, elle était femme 

Un jour l'oiseau timide et frêle 
Vint me parler de liberté 
Elle lui arracha les ailes 
L'oiseau mourut avec l'été 
Et ce jour-là ce fut le drame 
Et malgré tout elle était femme 
Femme avec un F tout gris, fatalité 

À l'heure de la vérité 
Il y avait une femme et un enfant 
Cet enfant que j'étais resté 
Contre la vie, contre le temps 
Je me suis blotti dans mon âme 
Et j'ai compris qu'elle était femme 
Mais femme avec un F aîlé,
 foutre le camp 












*Laur@´s Poesias



||
Voltar para Letras & Músicas || Menu Principal || Menu das Poesias ||





Gostou desta página?
Recomende para um Amigo







Get a MIDI Plug-in


Créditos: Imagem:  webshots / Webmaster  Iraima Bagni
Copyright © 2000 &2001 *Laur@´s Poesias®. Todos os direitos reservados.
Arte Final & Designer Suzana Motta

Editada em:30/11/2001